Bien préparer le Tongariro Alpine Crossing

Compte tenu de sa réputation cette randonnée est très bien balisée et aménagée. Il ne faut cependant pas oublier les risques de la randonnée en montagne. En effet la météo peut changer très rapidement et radicalement. Un grand ciel bleu peut se changer en tempête de neige en quelques minutes. Il faut donc être prêt à tout. Il convient donc d’avoir l’équipement adéquate. Je vous liste ici ce que nous avions emmené pour notre randonnée.

  • De bonnes chaussures de marches (on voit beaucoup trop de touristes faire leur randonnée en tong ou en chaussures légères et se blesser)
  • De l’eau en bonne quantité (nous avions 3L chacun mais je pense que 2L suffisent)
  • De la nourriture pour la journée et un peu plus (on ne sait jamais, une petite tempête de neige arrive et tu es bloqué 1jour de plus en montagne, ça serait dommage de plus avoir d’énergie pour redescendre)
  • Une lampe (pour ma part je ne me sépare jamais de ma frontale, très pratique car on a les mains libres)
  • Une carte et une boussole (ça parait stupide sur un chemin bien balisé mais après une bonne chute de neige, ce n’est pas si facile que ça de retrouver le chemin)
  • Protection contre le soleil (j’entends par là des lunettes de soleil, un chapeau et de la crème solaire. En montagne le soleil est traitre et vous en avez surement déjà fait les frais au ski)
  • Vêtement multicouche (parce que l’oignon à bien raison ! un T-shirt respirant si il fait chaud, une polaire ou un sweat si il fait froid et un vêtement de pluie MINIMUM. Après il faut s’adapter un peu à la saison)
  • Des gants (ça c’est surtout car au sommet la météo prévoie -3°C. ton corps se réchauffe car il bouge, tes mains beaucoup moins)

Outre les potentiels dangers de la randonnée en montagne, le parc national du Tongariro comporte d’autre risques. C’est un massif de volcans et les 3 plus importants sont en activité ! Alors petite définition de volcanologie pour rassurer tout le monde : un volcan est dit actif s’il est entré en éruption dans les 10000 ans. Ça nous laisse un peu de marge. Laissez-moi tout de même vous présenter les différents acteurs de ce parc.

Tout d’abord il y a le Mont Tongariro qui a donné son nom au parc. Il s’agit d’un volcan gris (c’est-à-dire explosif) toujours en activité. Il culmine à 1978m et il est composé de 12 cônes et de cratères imbriqués. Sa première éruption remonte à 275000ans et sa dernière remonte au 6 aout 2012.Tongariro-tongariro

Ensuite nous avons le Mont Ngauruhoe qui culmine à 2291m. C’est la plus élevée des bouches éruptives du Tongariro. Il s’agit également d’un volcan gris et ce petit fripon a joué un rôle dans la trilogie du Seigneur des Anneaux puisqu’il s’agit de la montagne du destin. Il est assez jeune puisque sa formation date de 2500 ans. Il aurait eu 70 éruptions depuis 1839, ce qui en fait le volcan le plus actif de Nouvelle Zélande. Sa dernière éruption date du 4 juillet 1977.

tongariro-Mont doom

Le dernier ne fait pas exactement parti du massif du Tongariro mais il est suffisamment proche et dangereux pour qu’il soit mentionné ici. Il s’agit du Ruapehu, un des volcans gris de la ceinture de feu du Pacifique. Celui-ci culmine à 2797m et s’est formé il y a 200000ans. Il entre en éruption tous les 1 à 2 ans. Sa dernière grosse éruption s’est déroulée du 16 juin au 1 septembre 1996.

tongariro - ruapehu.jpg

Compte tenu des risques présents dans ce parc, même si tout est très bien encadré, je vous conseille de vous renseigner sur les conditions actuelles et les prévisions au centre d’information du parc. Veillez également à faire savoir à quelqu’un où vous aller et quand vous avez prévu de rentrer (ça facilite les recherches en cas d’urgence).

Dernière chose à savoir, le Tongariro Alpine Crossing n’est pas une boucle. Si vous souhaiter y aller en voiture il y a deux options. Soit vous choisissez de faire demi tour à mi chemin (ou si vous êtes un grand malade vous le faite dans un sens puis dans l’autre dans la même journée mais je ne vous le conseille pas). Soit vous partez avec un bizut qui vous emmènera votre voiture sur le parking de l’arrivée.

Mais heureusement il y a plus simple. Tous les jours à 7h15 une navette pars de National Park (le patelin à côté où il y a les auberges) et se rends au début du sentier. à 16h00 cette même navette viens vous récupérer à la fin du sentier et vous ramène à National Park. Cette navette coûte tout de même $35 par personne mais elle est tellement pratique qu’on a tendance à fermer les yeux sur le prix.

Une fois ces mesures de prévention prises, vous pouvez partir le cœur léger et profiter pleinement des paysages magnifiques qui s’offrent à vous. Sur ce, Bonne randonnée à vous.

Un commentaire sur « Bien préparer le Tongariro Alpine Crossing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s