Les secrets du voyageur

Nous aimons tous le voyage pour des raisons qui nous sont propres. Nous recherchons également tous les lieux « insolites », « proche des locaux » et « hors des sentiers battus ». Je viens probablement de citer ici les termes concernant le voyage qui me sortent le plus par les yeux. Dans les différents forums de voyage que je fréquente, je retrouve constamment des « voyageurs » ou plutôt des touristes qui se disent voyageurs qui partent quelques jours dans un lieu et qui sollicitent les fameux lieux insolites et hors des sentiers battus ainsi que des expériences avec les locaux. Pour résumer ils demandent l’accès (en masse puisque cela se fait publiquement sur les réseaux sociaux) aux petits coins de paradis que certaines personnes on mis du temps à découvrir. Je ne jette pas la pierre à ces gens qui ne demandent qu’à passer de meilleures vacances, mais je souhaite rappeler à tous ceux qui livrent leur secrets que la prochaine fois qu’ils retourneront dans leur petit coin de paradis il sera probablement envahit par des hordes de touristes.

Bien sûr je pense que je vais me mettre pas mal de personnes sur le dos en différenciant les touristes et les voyageurs. Cela ne sert à rien de sortir un dictionnaire, je n’ai pas regardé les nuances de signification des deux termes et il ne s’agit ici que de ma propre interprétation. Je considère comme touristes ceux qui partent pour un voyage de courte durée comme quelques jours pour une ville ou quelques mois pour un pays dans le but d’en voir le plus en un minimum de temps. J’en fais parti également dans certaines situation. Je considère comme voyageurs ceux qui partent sur une plus longue durée dans l’objectif de découvrir et d’explorer au lieu de consommer du « prêt à voyager ». Personnellement quand j’explore un lieux et que j’y trouve une charmante place de village cachée ou encore une magnifique cascade au milieu des bois ce n’est pas pour le voir envahit ou détruit par des hordes de touristes.

Le tourisme de masse détruit massivement la nature et ce n’est pas nouveau. Il n’y a qu’a regarder l’état des océans, les récifs de coraux qui ont perdu de leur couleur et de leur faune ou encore les déchets qu’on retrouve en haute montagne pour se rendre compte que tout ce qui est beau est en train de dépérir. Mes mots ne seront probablement qu’un murmure dans la tempête mais je souhaiterait tout de même que chaque personne qui a expérimenté la découverte d’un lieu magique réfléchisse à deux fois avant de publier ouvertement sur facebook, instagram et autre réseaux afin que le voyage puisse encore rester agréable pour les années à venir. Tout a un prix qui ne se payent pas toujours en devise, les voyageurs payent leurs découverte grace à leurs efforts, leur patience et leur goût de l’aventure.

Si tu as lu cet article jusqu’au bout je t’en remercie. Il a pour but d’ouvrir le débat sur le sujet. Je t’invite donc à donner ton avis en commentaire pour voir si ma vision des choses correspond à la tienne où si il serait préférable d’ouvrir l’ensemble des lieux aux masses de touristes.

caraibes
Dominique, Magnifique!

2 commentaires sur « Les secrets du voyageur »

  1. Salut, je comprend parfaitement ta vision, et d’un certain côté je la partage. Mais, j’tenais à souligner que dans certain cas, le tourisme de masse a aussi permis à « préserver » des lieux qui aurait été détruit autrement. Il amène une source de revenu vraiment pas négligeable à certains pays, certaines organisations de protection de la nature, etc. Plusieurs pays ont compris qu’ils avaient plus à y gagner de préserver leur nature pour y faire venir du tourisme que de couper une forêt pour commercer le bois par exemple.
    Beaucoup de communautés tirent bénéfices du tourisme aussi. J’ai passé du temps en Amazonie, et ça m’horrifiait de voir toute ces agences de voyage organiser des visites express de communautés qui se vêtaient de leur habits traditionnels le temps d’une danse pour des groupes de touristes qui passaient une heure dans le village, prenaient des photos, achetaient des souvenirs et repartaient à la course de leur séjour.
    Les fonds ramassés par ces communautés sont primordiales voir vitales pour eux. Ca leur permet d’acheter des médicaments, d’habiller et d’envoyer leur enfant à l’école, d’acheter de la nourriture quand le gibier se fait rare et que les récoltes ne sont pas bonne ou que la pêche est mauvaise en saison des pluies.

    Nous sommes là devant un problème dont les racines remontent y a fort longtemps.

    Maintenant pour rejoindre ton point de vue, c’est aussi vrai qu’il existe beaucoup d’endroits dît insolite qui n’intéresse personne pour ces ressources, ou personne ne vit à proximité et pourrait bénéficier d’un commerce de touristes, et qui ont la seule valeur d’être magnifique pour d’innombrables raisons. Et dans ce cas, je partage entièrement ton avis, ces endroits sont souvent exceptionnels en grande partie dû à ce qu’il n’y aie pas de trace humaine. Que beaucoup sont des endroits « magiques » qui méritent d’être découvert au « hasard » par celui qui aura pris la peine de prendre le temps de Vivre son voyage. Je pense aussi que de dévoiler au grand public les accès à ce genre de sites est une erreur.
    Je pense que la plupart des gens qui partagent ces infos ouvertement en masse ne se rendent pas tous compte de leurs actes. La plupart sont pris d’une envie de partager leur passion du tourisme avec d’autres qui la partagent aussi et ne réfléchissent pas assez aux conséquences. Des endroits vierges ont vu venir s’installer une relative urbanisation crée entièrement à cause du tourisme; et donc disparaître leur magie.
    Donc on ne peut pas généraliser les cas que le tourisme engendre. Il est des fois « positif » et d’autres fois négatif.
    Mais chacun devrait réfléchir avant de partager des infos sur les réseaux de masse.

    Salutations et bonne suite!

    Yacine

    J'aime

  2. Nous sommes partis il y a maintenant 1 an avec mon conjoint en asie. Je n’ai rien publié sur les réseaux sociaux parce que je fais partie de la génération où cela n’est pas automatique. Nous avons visité 3 pays en 2mois et celui que j’ai préféré est certainement le moins moderne. Nous avons cotoyé les autoctones, nous avons vu les effets néfastes du progrès pour la nature et nous nous sommres rendus compte de la richesse, pas en terme d’argent, mais plutôt moral de ce pays. Nous avons essayé d’être le plus respectueux possible de leur espace de vie en ne prenant par exemple que des photos avec la permission des personnes et le plus souvent sans eux sur les photod. Ce pays le laos a laissé des traces et se mérite. Surtout au nord et je suis effectivement d’avis qu’il faut garder ces espaces que pour ceux qui y vont pas simplement en voyeur mais avec respect et discrétion. Le voyage de masse ne se fait jamais en ce sens et c’est en cela qu’il peut être destructeur pour le pays visité. Alors réfléchissons à ce que nous faisons lorsque nous voyageons. Pensons aux gens qui nous acceuillent et à leur vie lorsque nous serons partie. Ne détruisons pas leur équilibre. Nous ne sommes pas en pays conquis. Il faut se fondre dans le paysage. C’est difficile parce que nous n’avons pas leur langage,mais il faut faire son possible pour comprendre ces pays que nous visitons pour que l’impact soit le plus faible possible. Voilà,je suis plutôt d’accord avec toi thomas et je te souhaite de faire encore plein de beau voyage

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s